Go to ...

Across Your Markets

Change in commodity futures prices YTD May 8, 2020: Cocoa (-4.8%); Wheat (+3.7%); Maize (-17.5%); ICE Natural gas (-55%); Gold (+12.1%); Soyabeans (-23.1%); Cotton (-18.2%); Rough rice (+27.2%); Platinum (-18.5%); Arabica coffee (-15.1%); Brent crude oil (-53.3%); Copper (-14.6%); Sugar (-23.3%);     Whilst Africa's growth in 2020 could fall to its lowest since the 2008/9 global financial crisis, the asymmetric nature of shocks facing the region, coupled with increasing investment and cross-border trade, should help the region recover speedily.

FrancTrade on LinkedInRSS Feed

July 24, 2021

La filière cotonnière au Cameroun, enjeux, problèmes, solutions


Le Cameroun est le 5 e producteur de coton en Afrique ceci après le Burkina Faso, le Mali, la Cote d’Ivoire et le Bénin. Ce secteur agricole est pratiqué dans le Grand Nord du Cameroun et rencontre de nombreux obstacles qui freinent son envol.

La filière cotonnière est présente dans le nord, l’extrême nord et l’Adamaoua. Elle est exploitée par la Sodecoton. Selon les données de cette dernière, la production ne cesse de baisser d’années en années. Le Cameroun a produit  360000 tonnes de 2006-2007, 110.000 tonnes de 2008-2009, 249.300 tonnes de 2013-2014, 295.400 en 2015, 300.000 tonnes sont attendues en 2016.  En outre, l’on envisage une production de 600.000 tonnes en 2020.Bien que ce secteur bénéficie d’un financement de L’Etat notamment 20 millions de dollars en 2016, il peine à émerger ceci pour de nombreuses raisons.

Nous avons les obstacles naturels à savoir l’arrivée tardive des pluies, les obstacles politiques notamment l’insécurité, a cela s’ajoute les outils de transports inadaptés, l’absence d’une filière réelle  d’exploitation du coton au Cameroun car seul la Cicam le fait et n’utilise que 5 % de la production nationale. En bref selon l’Institut national des statistiques, les principaux problèmes de la filière sont le manque de soutien financier, le coût élevé des matières premières, le manque des équipements de production et la pression fiscale.

Il est impératif de mettre sur pied une politique qui encourage les investisseurs a venir créer des entreprises de textiles destinées a la transformation du coton au Cameroun, la construction des nouvelles usines d’égrenages , et réhabiliter les équipements vétustes existants.

MDS

 

Tags: ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *